mardi 9 octobre 2018

Les mystères du Café de la Régence - numéro 3

Poursuivons avec le mystère numéro 3 : Où pouvons-nous voir l'original du tableau de Marlet qui représente le match de 1843 entre Saint-Amant et Staunton ?


Dans la page sur les mystères du Café de la Régence, vous pourrez découvrir la dernière trace connue de ce tableau grâce à Etienne Cornil. 

Voici quelques mots au sujet du match entre Staunton et Saint-Amant.
Vous en avez tout le détail si vous consultez Le Palamède de 1843

Comme chaque année au printemps, Saint-Amant se rend en Angleterre, et donc à Londres, pour vendre du vin de Bordeaux.
Il en profite bien évidemment pour jouer aux échecs.
Depuis la mort de La Bourdonnais le 13 décembre 1840, c'est Saint-Amant qui porte "le sceptre" des échecs. 
Et donc en ce printemps 1843 à Londres, Saint-Amant remporte un match en 6 partie face au meilleur anglais, Staunton, sur le score de 3,5 à 2,5.
Après l'été il est convenu d'un match revanche qui se jouera à Paris en fin d'année 1843.
Et là, c'est un peu la catastrophe pour Saint-Amant qui perd sur le score sec de 13 à 8, mettant fin à plus d'un siècle de domination du jeu d'échecs par "l'école française".

Il était prévu un troisième match qui n'aura finalement pas lieu suite aux tergiversations d'Howard Staunton il faut bien le dire.
Mais je doute que Saint-Amant aurait alors gagné. 
En effet, Saint-Amant, contrairement à La Bourdonnais, ne s'adonnait pas pleinement aux échecs (il est négociant en vin).
Tandis que Staunton avait à l'époque une approche "scientifique" du jeu d'échecs et ne faisait que ça ou presque.
Mais on retrouve ces tergiversations quinze ans plus tard, en 1858, avec l'arrivée en Angleterre de Paul Morphy, venu spécialement des Etats-Unis pour se mesurer aux plus forts joueurs européens.
Et Staunton fera tout pour éviter de jouer contre Morphy...

Mais revenons en 1843...
Ce match entre Saint-Amant et Staunton s'est joué au Cercle des Échecs, club privé situé au 1er étage de l'ancien Café de la Régence, alors situé place du Palais-Royal.
Le tout venant jouait aux échecs au rez-de-chaussée dans le café, et les membres du Cercle des échecs jouait au premier étage.

Le Palamède - Novembre 1843

M. Staunton est arrivé à Paris le 9 de ce mois avec M. Worrell, un de ses témoins; son second témoin, M.H. Wilson, retardé par les éléments, est attendu à chaque instant.
Il sera suppléé provisoirement par M.Bryan.
De son côté M. Saint-Amant a désigné pour ses témoins MM. Sasias et Lécrivain.
Les conditions du défi sont déjà réglées.
Quatre séances auront lieu par semaine, les mardi, jeudi, samedi et dimanche ; elles commenceront à onze heures du matin.
Le Cercle des Échecs a déjà subi les changements matériels nécessités par cette solennité.
Mardi, 14 novembre - La foule encombre les salons du Cercle; le plus grand silence est réclamé.
La partie vient de commencer...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire