mardi 13 septembre 2011

Localisation du café de la régence avant 1852

Comme je l’ai indiqué dans l’introduction de ce blog, le café de la régence a connu plusieurs localisations. Cet article traite de sa première localisation.

Le café d’origine se situait sur la place du Palais Royal depuis sa fondation en 1688 (voir article à suivre). L’adresse que l’on retrouve sur plusieurs sources est celle du « 243 place du Palais Royal ». Au sujet de la numérotation des rues de Paris l’article de Wikipedia sur la numérotation des rues de Paris est très intéressant.
La revue d’échecs « Le Palamède » (ci-dessus, source : document numérisé sur Google book) de 1842 indique que le « Cercle des Echecs » se trouve à cette adresse. Je reviendrai sur ce « Cercle des Echecs », mais il faut savoir qu’à cette époque il se trouvait au 1er étage du Café de la Régence.

Mais il s’agit d’une Place du Palais Royal qui n’a rien à voir avec la place actuelle. En effet entre la fin du 17ème siècle et le milieu du 19ème siècle beaucoup d’évènements ont modelé cette place et ses environs immédiats.

Voici un extrait du magnifique plan dit « de Turgot » (1739) qui donne une bonne vision aérienne de ce secteur (cliquez dessus pour l’agrandir). Notez que sur le site de Wikipedia vous le trouverez en intégralité et en bonne résolution (possibilité de zoomer).
Le pâté de maisons dans lequel se trouve le café est « collé » à l’hôpital des quinze-vingt (hôpital qui a déménagé en 1779 et se trouve désormais Rue de Charenton non loin de la place de la Bastille). Le café de la Régence se trouve dans l’immeuble que j'ai cerclé en rouge sur le plan si vous cliquez dessus.
Si vous connaissez un peu le quartier vous verrez des noms de rues qui n’existent plus. Je pense en particulier à la rue Saint-Niçaise lieu tristement célèbre pour être celui du premier attentat à la voiture piégée de l’histoire (en 1800 contre le général Bonaparte, Premier Consul).
De même de l’autre côté de la place, le Palais Royal actuel a pas mal changé. Mais il subsiste la rue de Richelieu qui nous sera utile pour un prochain article !

Un autre point qui peut surprendre sur le plan dit « de Turgot ». La Rue de Rivoli qui longe le Louvres n’existe bien évidemment pas encore. A la place se trouve de nombreuses rues. Certaines formant un quartier à part entière qui s’enfonce jusqu’au cœur du Louvres tel que nous le connaissons actuellement. Prenez par exemple la rue Saint-Thomas du Louvres qui part de la place du Palais Royal et qui se prolonge quasiment jusqu’à la Seine

Voici l’avis de Victor Hugo au sujet de la rue de Rivoli
Le vieux Paris n'est plus qu'une rue éternelle
Qui s'étire élégante et droite comme un I
En disant : Rivoli, Rivoli, Rivoli

Le palais des tuileries (destruction sous la commune en 1870 – présent en bas à droite de l’extrait du plan de Turgot) existe bien entendu sur le plan de Turgot et il n’est pas encore relié au vieux Palais du Louvres (Second Empire - 1870).

Notez que sur la place du Palais Royal se trouve un bâtiment appelé « Château d’eau ».
Il sera le lieu de violents combats qui eurent une influence curieuse sur le Café de la Régence

(…) Pendant les journées de juillet 1830, il eut à subir le choc d’un combat très vif qui se livra devant ses portes ; les balles frappèrent sa façade qui en souffrit sérieusement. On ne s’en préoccupa nullement à l’intérieur ; on ne discuta pas même les chances des combattants.

Le 24 février 1848, il revit la lutte à son seuil ; on sait que le château d’eau de la petite place du Palais-Royal, qu’occupaient des soldats de la ligne et des gardes nationaux, fut détruit par un incendie. On n’en vit que plus clair pour continuer les parties ! (…)

(Source : Paris, Café de la Régence – Monographie de Charles Mallet 1893 – BNF François Mitterand)

Sur le site des archives de Paris voici un plan (ci-dessous) de la place du Palais Royal vers 1820. La Rue de Rivoli a été percée en partie (ceci n’apparaît pas sur le plan – la rue est un peu plus loin).
On observe que l’hôpital des Quinze-Vingt a été remplacé par des habitations et des rues.

Et comme vous pouvez le voir le 243 de la place du Palais Royal se trouve sur le plan ci-dessous (à l'angle de la place du Palais Royal).

(Source : Archives de Paris – Cadastre par îlots de Vasserot et Bellanger 1810 – 1836 (îlots 19 & 20 – F/31/73/61) - Merci aux archives nationales pour leur aimable autorisation de publier le plan)

Voici le plan du Café (extrait de la planche ci-dessus).

Pour terminer voici la suite du texte que je cite quelques lignes plus haut :

« (…) En toutes circonstances, ce fut comme au temps de la première Révolution, quand passait la charrette des condamnés : tout au calme silencieux des échecs.

Du reste, des aventures, des désordres, des troubles du genre privé avaient pour ainsi dire lieu de façon permanente, sans déranger les joueurs de la Régence, sur cette vieille place qui n’avait pour aboutissant que des rues étroites, tortueuses et laides, plus ou moins bien famées, telles que les rues Pierre-Lescot, Froidmanteau, de la Bibliothèque et d’autres.

Enfin, le second Empire à son commencement, résolu la réunion du Louvres aux Tuileries, et la transformation du Carrousel, ce qui eut pour conséquence la démolition complète de tout ce vieux quartier. Exproprié, le Café de la Régence quitta l’angle de l’ancienne place du Palais Royal (…) »

(Source : Paris, Café de la Régence – Monographie de Charles Mallet 1893 – BNF François Mitterand)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire