dimanche 4 octobre 2015

Le Tournoi de Monte-Carlo

Précisons tout d'abord que Monte-Carlo est le quartier de Monaco qui abrite le fameux casino.

Et donc en ce moment se joue le Grand Prix féminin qui réuni les plus fortes joueuses d'échecs de la planète.
Les filles jouent dans le célèbre casino de Monte-Carlo, plus exactement dans la magnifique salle Jules Touzet du nom de son architecte.

La salle Touzet au début du XXe siècle

Ceci me sert d'argument pour vous raconter une anecdote survenue lors du premier tournoi de Monte-Carlo en 1901.
Deux joueurs du Café de la Régence sont directement impliqués dans ce 1er tournoi de Monte-Carlo :
Jules Arnous de Rivière en tant qu'arbitre et surtout David Janowski.


Les participants du tournoi de 1901 (sauf Janowski !).
Jules Arnous de Rivière est debout sur la droite avec la barbe blanche.

Cette anecdote est tirée du livre en russe "David Janowski" paru en URSS en 1987 et dont les auteurs sont Voronkov et Plissetski.

(Merci à mon épouse qui me sert de traductrice !)

David Janowski arrive à Paris en 1891.
Voici comment La Stratégie (1891) qualifie ce jeune joueur qui vient d'arriver.

"Depuis quelques semaines est fixé à Paris, un jeune amateur russe d’une très grande force, M. Janowsky dont le jeu a un caractère particulièrement brillant et imprévu."

Et il restera à Paris et au Café de la Régence jusqu'au début de la 1er Guerre Mondiale.
Durant toute cette période Janowski sera le joueur n°1 du Café de la Régence et tout simplement un des meilleurs joueurs du monde à cette époque.

Donc revenons à Monte-Carlo en 1901 et cette anecdote :

David Janowski remporte brillamment ce tournoi (en l'absence du champion du Monde Lasker) et le prix conséquent de 5000 francs qui va avec.
Connaissant lui-même son penchant pour les jeux de casino, Janowski envoie 4000 francs à Paris, en confiant cet argent à des amis et garde 1000 francs avec lui.
Mais surtout il leur interdit sous aucun prétexte de lui céder cet argent dans le cas où lui-même leur demanderait avant son retour à Paris (Peut-être est-ce Jules Arnous de Rivière a qui il confie cet argent).

David Janowski, un joueur au style d'attaque redoutable

Comme prévu, David Janowski perd rapidement au casino les 1000 francs qu'il avait conservé sur lui, voire même plus, car l'histoire nous dit qu'il n'avait plus d'argent pour revenir à Paris.
Aussitôt, il télégraphie à ses amis à Paris de lui envoyer des sous.

Respectant leur contrat moral, ses amis refusent tout d'abord de lui envoyer.
David Janowski les menace d'un procès et ils finissent par lui envoyer une partie des 4000 francs encore disponibles.
L'histoire se répète en boucle, Janowski joue, perd et menace ses amis qui finissent pas lui envoyer tout l'argent qu'il avait gagné.

Après avoir remporté si difficilement cet argent, ce fut un désastre sur les tables vertes du casino.
Et c'est ainsi que le prix offert par le casino est revenu dans ses caisses...

J'espère que la gagnante de ce tournoi ne fera pas la même bêtise !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire